Nuage Nomade

Les aventures d'une nomade voyageuse et expat en série

Expatriation

Journal d’expatriation : Octobre 2018

Avec beaucoup de retard, il est tout beau et tout frais, voici le journal d’expatriation du mois d’octobre 2018 ! Je vous raconte tout ce qui s’est passé durant ce deuxième mois en Allemagne, à Francfort-sur-le-Main …

Je m’en excuse mais c’est vraiment très difficile pour moi en ce moment d’être régulière sur le blog tout simplement car je prends un nouveau rythme et j’essaye de concilier mes deux emplois, ma vie sociale et dans quelques semaines la reprise de mes études et donc mes cours de M2 qui vont débuter. J’espère que vous me pardonnez ce retard, mais voyons ce qui s’est passé en octobre au pays de la bière et du bretzel.

 

Frankfurter Buchmesse 

C’est avec ma copine Sophie que je me suis rendue à la plus grande foire du livre au monde. L’occasion de passer la journée ensemble et ainsi de découvrir pour la première fois (pour moi) cet événement littéraire. L’année dernière, j’ai eu l’occasion d’y participer grâce à l’OFAJ qui m’a offert ainsi qu’à d’autres personnes françaises et allemandes d’animé le stand littérature de jeunesse, puisque la France fut l’invitée d’honneur. Mais j’ai annulé ma participation pour des raisons personnelles. Et honnêtement, je ne le regrette absolument pas.

Je suis d’autant plus ravie d’avoir eu l’occasion d’y aller cette année accompagnée de ma très bonne amie Sophie et d’y retrouver notre ancien enseignant commun qui aujourd’hui est devenu un ami, qui s’occupait du merveilleux stand « Lettres d’Afrique » et qui m’a permise de rencontrer des personnes extraordinaires. En effet, avec Sophie nous avons assistées à quelques conférences sur des sujets qui nous passionnent à savoir la littérature et l’édition africaine, nous avons eu du mal à quitter le pavillon des éditeurs étrangers, c’est vous dire. Nous avons aussi eu l’occasion de discuter avec des éditeurs africains qui nous ont proposés de venir à Berlin ou à Douala au Cameroun ou à Casablanca au Maroc pour faire des stages, oui oui, c’est complètement fou !
Nous avons assistées à des discussions sur les prix littéraires en Afrique, sur « Francfort en Français, un an après » (discussion qui au passage, nous a laissées complètement scotchées tant sur le fond que sur la forme. Très clairement, nous avons détestées.) Voilà pour la journée du samedi.

Et finalement, un peu par hasard et surtout parce que je me sentais comme un petit poisson dans l’eau, j’y suis retournée seule dimanche matin pour assister à d’autres discussions et surtout pour rencontrer une éditrice marocaine. C’était d’autant plus intéressant, que c’était le dernier jour de la foire du livre, donc moins de monde et une ambiance beaucoup plus détendue. C’est ainsi que j’ai pu faire la connaissance d’une enseignante-chercheuse de l’Université de Stuttgart avec qui j’ai discuté de mon projet de thèse et qui m’a très gentiment proposée de venir la faire là-bas si je voulais et qui m’a même promis de m’envoyer une anthologie qu’elle a écrit sur la littérature africaine. Mais surtout, c’était le but principal, j’ai rencontré la merveilleuse et inspirante Kenza Sefrioui, éditrice marocaine qui travaille sur les sujets que j’étudie et avec qui j’ai eu une discussion très enrichissante sur mon mémoire de M2 qui m’a donnée de très bonnes pistes de recherche et de précieux conseils. Puis, j’ai fini mon dimanche à déjeuner avec la responsable du Bureau du Livre de l’Institut Français d’Allemagne qui m’a aussi proposée de venir y faire un stage …

Bref, la Buchmesse c’est vraiment une expérience unique à vivre et très honnêtement, je vais retenter l’expérience l’année prochaine !

 

Le séminaire des assistants de langue 

Après la Buchmesse, je me suis rendue du côté de Cologne pour assister au séminaire des assistants de français en Allemagne qui durait 3 jours. Pour être totalement honnête, j’y suis allée au début vraiment à reculons, déjà parce que c’est ma deuxième année en tant qu’assistante de français après une année en Autriche. Et puis surtout, je savais à quoi m’attendre tant sur le job d’assistante que sur l’Allemagne déjà parce que j’y ai déjà vécue, ce qui aide beaucoup et puis j’étais installée depuis un mois et demi donc question démarches administratives etc, je n’avais plus rien à faire.


Néanmoins, c’était une expérience intéressante pour la personne pas très sociable que je suis parce que j’ai vraiment fait de très gros efforts pour aller vers les autres. Et je crois que ça a plutôt bien fonctionné vu que j’ai rencontré des personnes très sympas que ce soit des assistants de ma région, la Hesse, ou d’ailleurs. Du coup, j’en tire un bilan assez positif. Et puis le cadre du séminaire était quand même vraiment sympa !

 

Mes premiers pas en tant qu’assistante de français … 

Juste après le séminaire, j’ai enfin commencé mon travail d’assistante de français. Honnêtement, je me sens super chanceuse, je suis dans une école vraiment super, je  fais de la préparation au DELF et le reste des 12 heures, je suis dans les classes. Ca me change de l’Autriche, tant dans le fonctionnement que dans la relation que j’ai avec les enseignants avec qui je travaille. Et surtout, j’adore ma tutrice !
Mes premières semaines en tant qu’assistante ont consisté à simplement faire de l’observation dans les classes. Chose que je n’ai pas eu à faire en Autriche où j’ai directement commencée à travailler. Cette période d’observation avait pour but de me permettre de découvrir un maximum de classes et ainsi de pouvoir faire mon emploi du temps. Je commence déjà à noter des différences entre les deux expériences et à mon avis ce sera très intéressant.

Et toi novembre ? 

Bon, je sais, on est déjà très avancé dans le mois de novembre. Mais juste pour vous donner un petit avant goût du contenu du prochain journal d’expatriation. On va découvrir Darmstadt avec Sophie, retourner à Heidelberg puis on parlera de la visite de mon amie Marie et de son compagnon Gaël à Francfort et de mon premier mois en tant qu’assistante de français.

 

 

1 Comment

  1. Marie

    12 décembre 2018 at 19 h 38 min

    Ralala, je t’imagine tout à fait captivée par les conférences de la Buchmesse !
    C’est toujours agréable de suivre le cours de ta vie à travers tes articles, vivement le prochain. 🙂
    Bises

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close