Humeurs & bavardages

Au revoir 2018 : Rétrospective & bilan

L’année 2018 s’est achevée, elle est arrivée aussi vite qu’elle est repartie. C’est donc l’occasion parfaite pour faire un bilan et une rétrospective de cette année 2018 riche en changements et en découvertes …

Et voilà, 2018 s’en va aussi vite qu’elle est arrivée. Le temps passe à une vitesse assez incroyable, je trouve. Avant d’écrire cet article et de faire un petit retour en arrière, j’ai pris le temps de relire la rétrospective et le bilan que j’avais écrit l’année dernière. Ça m’a d’ailleurs fait tout drôle de me relire et de me dire que tant de choses se sont passées en un an. La vie est incroyable !

 

L’année 2018 

L’année 2018 a commencé à Paris après être revenue d’une année passée en Autriche. Après quelques mois passé à Paris, j’avais décidé en fin d’année 2017 de repartir en assistanat, car je ne pouvais définitivement plus du tout vivre en France. Je pense sincèrement que lorsqu’on vit à l’étranger depuis 2 ans et qu’on est indépendante depuis quelques années déjà, c’est vraiment très dur de revenir vivre chez ses parents. Et surtout, je n’arrivais absolument plus à m’acclimater à mon propre pays. J’avais définitivement compris qu’il fallait que je reparte. Cette fois-ci, j’avais décidé de partir en direction de mon pays de coeur, l’Allemagne parce qu’il été devenu évident et absolument inenvisageable de retourner en Autriche, car ce pays n’est clairement pas du tout pour moi. J’avais envie de revenir à quelque chose où je pourrais me sentir bien et épanouie dans un environnement qui me parle totalement. Ça a donc sonné comme une évidence de retourner dans mon Heimat.

En parallèle, j’avais commencé un Master en FLE en septembre 2017, après l’échec de ma candidature en Master Études Culturelles à Montpellier, là aussi à distance. Je vous avoue que j’ai vraiment très mal vécu cet échec, car c’était un projet auquel je tenais beaucoup. Il regroupait exactement les domaines d’études qui m’intéressent. Mais finalement, quand je vois comme je suis occupée, je me dis que finalement ce n’est pas si grave et puis j’ai toujours pris des chemins de traverse pour arriver à ce que je voulais, et ce, depuis des années. Je me suis donc accrochée et j’ai continué sur cette voie et c’est ainsi que j’ai validé ma première année de Master avec mention en travaillant de chez moi tout en m’occupant de ma maman, jusqu’à mon départ en septembre 2018 à Francfort pour une nouvelle année d’assistanat.

 

Retour en terre germanique

C’est comme ça que je suis arrivée le 1er septembre 2018 à Francfort-sur-le-Main, en Hessen. Bon, ce n’était absolument pas mon premier choix, loin de là même. Même si je connaissais la ville pour y être déjà allée en 2012 lors de mon voyage en InterRail. Dans mes souvenirs, c’était une ville qui semblait très riche et excessivement chère. C’est donc avec pas mal d’appréhension que j’ai accueillie la nouvelle. On m’a proposé ce poste à Francfort à cause de mon Endométriose et des aménagements que ça nécessite. J’ai donc malgré mon appréhension acceptée sans hésitation car finalement, être dans une seule école au lieu de deux comme en Autriche, qui est facile d’accès en métro et pas loin du centre-ville ça ne se refuse tout simplement pas. Et pour être honnête, je ne le regrette absolument pas depuis que j’y suis.

 

En parallèle à mon travail d’assistante de français, je travaille au Lycée Français de Francfort où je fais de l’animation périscolaire auprès d’enfants de primaire. Les débuts ont étaient un peu compliqué, mais je suis heureuse de voir que j’ai construit un lien vraiment très fort avec les enfants. Voir et recevoir tout cet amour, ça fait un bien fou. Ça m’aide à tenir le rythme, car parfois, je dois avouer que j’ai un peu peur de finir par craquer sous le poids du travail entre mes deux emplois et les cours de M2, mais j’essaye de tenir et de m’accrocher.

 

La réalité de la vie

Pour le reste, je dirais que 2018 a été une bonne année. Je me suis beaucoup rapprochée de ma maman. Notre relation est encore plus solide qu’elle ne l’était. Nous avons eu de bonnes nouvelles, après deux longues années, les séances interminables de chimiothérapie se sont enfin arrêtées. Ça a été un sacré soulagement qui a fait du bien au moral. Le chemin est encore long, mais on se bat et s’accroche très fort avec comme objectif d’arriver à une rémission complète. Évidemment, la chimiothérapie a laissé des traces, mais ce n’est pas insurmontable. On a accueilli Gertrude le fauteuil roulant qui a déjà pas mal vadrouillé avec elle depuis un an, en Allemagne en fin d’année dernière et tout récemment au Maroc. Et bientôt à Francfort si tout va bien.

Je dois avouer que le fait de la savoir mieux a fait que je suis partie en Allemagne l’esprit serein. De plus, me sachant pas très loin de Paris, c’est beaucoup plus facile et plus rassurant puisque je peux être rapidement de retour en cas de besoin, chose qui me change totalement de l’Autriche.
C’était aussi très important pour moi de partir en Allemagne sans ce sentiment de culpabilité atroce qui m’a énormément fait souffrir en Autriche. C’est une chose que j’ai vraiment trop mal vécue pour avoir envie de le revivre une seconde fois en Allemagne.

Me concernant, je me sens mieux maintenant que je suis chez moi. Je vis dans un appartement que j’adore et que je vais avoir un mal fou à quitter, j’ai une coloc adorable avec qui je parle de tout. Et puis surtout, je me suis fixée des objectifs avant mon départ. Je vais assidûment à la salle de sport, j’ai même commencé à perdre du poids. Je fais plus attention à moi et à mes envies.
À Francfort, j’ai rencontré des gens adorables, ce qui fait que j’ai une vie sociable qui me convient. Je sors, je rencontre du monde, je discute et ça me va complètement !

 

Les échappés belles de 2018

L’année 2018 a été riche en escapades. J’ai commencé avec une escapade en Pologne en février 2018, sous la neige et après une période intense de partiels. Ça faisait quelques années que la Pologne me faisait de l’oeil, j’avais super envie de voir Varsovie et puis c’était également l’occasion de découvrir Cracovie. Ma préférence va à mon coup de coeur Varsovie, je pense que j’ai un faible pour les villes charbonneuses et à l’ambiance très particulière. Ça me touche, ça me parle, tout simplement.

 

En avril, j’ai enchaîné avec un mois complet de voyage. J’ai commencé par un saut à Mannheim, petit rituel post-Erasmus que je fais chaque année depuis la fin de mon année passée là-bas entre 2015 et 2016 c’est aussi l’occasion de revoir quelques ami(e)s. Puis, j’ai filé en Sicile pour rendre visite à ma meilleure amie que je n’avais pas vue depuis 2 ans et j’ai mis le cap vers Berlin chez ma copine Teaso, pour la 14ème fois …

              

Après ce mois de voyage, j’ai fait une longue pause pour me consacrer à mes cours de second semestre. Puis très spontanément, j’ai pris la direction de Rabat au Maroc pour une dizaine de jours en été avant de rentrer pour préparer mon déménagement à Francfort et pour débuter la rédaction de mon mémoire de M1.

 

Depuis mon arrivée à Francfort, je n’ai pas spécialement bougé avant novembre parce qu’un déménagement coûte de l’argent. J’en ai profité pour découvrir ma ville d’adoption et m’acclimater dans mon nouveau chez moi. Une fois bien installée et après avoir eu mon pass de transport valable dans toute la Hessen, j’en ai profité pour explorer les environs : Darmstadt, Limburg an der Lahn, Wiesbaden, Seligenstadt et tout dernièrement avec ma copine Tiphaine du blog Mes petits carnets qui est venue me rendre visite, nous avons explorés Marbourg

 

 

L’année 2019

2019 va arriver sous peu, dans quelques heures, à l’heure où je rédige cet article. J’ai pas mal de projets pour cette année qui arrive qui j’espère vont se concrétiser. Finir mon M2 rapidement puisque mon projet est de m’installer une bonne fois pour toute en Allemagne et ainsi débuter un Doctorat. J’ai quelques pistes intéressantes, notamment à Berlin ou Bayreuth où il y a un centre de recherche sur la littérature africaine extrêmement réputé.

Puis on m’a fait quelques propositions assez intéressantes lors de la Frankfurter Buchmesse où j’ai rencontré une enseignante-chercheuse qui travaille à l’Université de Stuttgart et qui est partante pour travailler avec moi. C’est une super offre, j’en ai totalement conscience, mais je sais que j’aimerais vraiment revenir à Mannheim où j’ai toujours une opportunité si j’en ai envie. Ce qui me tenterait puisque je pourrais retrouver mon petit bureau avec les gens que je connais (sauf certaines…Sophie si tu me lis, je sais que tu seras morte de rire!). Il y a, je crois comme un goût d’inachevé avec mon projet de Master qui n’a pas pu aboutir, mais je me dis que revenir alors que mon mentor n’y est plus n’est peut-être pas si une bonne idée. Je ne suis pas certaine que ce soit intéressant au niveau de mon travail. J’ai toujours besoin d’être entourée de personnes qui me poussent, j’ai besoin de me sentir en confiance. C’est ma façon de me fonctionner.

Et comme j’ai plus d’un tour dans mon sac, je me dis que si vraiment, je suis dans l’incapacité totale de finir mon M2 vue la quantité astronomique de travail que j’ai, je referais une année d’assistanat. Sans doute pas à Francfort, car j’ai des envies de Nord et puis j’aimerais me rapprocher de ma meilleure amie qui vit à Hambourg. C’est une porte que je laisse ouverte.
Et si dans l’hypothèse où je termine mes études et que finalement, je décide d’arrêter, je chercherais un job dans le FLE en Allemagne (Hambourg sans doute) et on verra bien où ça me mènera.Pour le moment, finir mon M2 et faire une thèse en Allemagne reste mon projet n°1.
Si je prends plus de temps pour finir mon mémoire, je referai une année d’assistanat et je terminerais mon M2 l’année prochaine avec exclusivement mon mémoire. Je ne suis pas pressée et ça me permettra de plus étoffer mes recherches, ce qui n’est pas plus mal.

La seule chose de certaine, c’est que j’ai prévu de finir l’année 2019 en beauté puisque je vais enfin revoir Damien Saez en concert. La dernière fois que je l’ai vu, c’était en 2013 à Lyon à la Halle Tony Garnier. Énorme moment d’émotion pour moi à une période noire de ma vie, sa musique a été un énorme réconfort et un soutien important pour moi. Sa musique tient une place très importante dans ma vie depuis des années, en fait depuis ses débuts il y a bientôt 20 ans. Je ne sais pas où je serais, en Allemagne ou en France, mais je sais que je serais le Mardi 3 décembre 2019 à 20h, à l’AccorHotel Arena à Paris pour assister à son concert. En fonction de là où je serais, j’ajouterais sans doute une date supplémentaire à Strasbourg si je suis en Allemagne ou à Lyon si je suis en France, comme il y a 5 ans.

 

Voyages et escapades de 2019 

Pour 2019, j’ai quelques idées de voyages qui j’espère vont se concrétiser. Ma tante m’a invitée à la rejoindre en Espagne du côté de Malaga et Torremolinos en février. Plus de 20 ans que je n’y suis pas retournée. Je pense que ce sera une pause sympa le temps d’un week-end durant la rédaction de mes dossiers pour mon Master.
J’ai depuis un moment des envies de Portugal, du coup un peu au hasard en discutant avec ma meilleure amie, elle m’a proposée d’y aller avec elle en avril. Puis on a prévu d’aller ensemble au Maroc en été, ça fait quelques années que c’était en projet donc en 2019, on va enfin, j’espère, concrétiser ce projet. Puis évidemment, une 15ème édition spéciale de « Miryam à Berlin » avec ma chère Teaso, je ne sais pas encore quand ça pourra se faire. Et naturellement, un saut à Hambourg chez ma Mimi dans les prochaines semaines à venir.

Je continuerais également mon exploration de la Hessen, il y a tant de choses à voir et découvrir dans cette magnifique région méconnue que je n’ai pas besoin d’aller bien loin. J’ai quelques projets d’escapades en Allemagne comme un road-trip en Forêt Noire avec ma copine Sophie et Karli. Et avec la bande des copains assistants de Hessen, une escapade en Bavière (je n’aime pas particulièrement cette région que je trouve atrocement conservatrice et qui me rappelle tout ce que j’ai fui en Autriche) à Neuschwanstein, car apparemment, tout le monde veut aller voir, je suis donc le mouvement.

 

Et sur le blog ?

Je sais que j’ai durant quelques mois délaissé le blog, mais comme vous le savez mon rythme de vie est tellement intense que j’ai beaucoup de mal à conjuguer le tout. Mais je vais essayer d’être beaucoup plus régulière à l’avenir. D’autant plus que je travaille sur des projets pour développer davantage le blog … Je ne vous en dirais pas plus pour le moment, mais il y aura des surprises en 2019 sur le blog.

 

 

 

En attendant que 2019 arrive (dans quelques heures maintenant). Je vous souhaite une très belle année. Je voulais aussi vous remercier pour votre bienveillance et votre soutien sans faille.
Merci d’être chaque fois un peu plus nombreux à me suivre ici et sur les réseaux sociaux.
Profitez de la vie, des gens que vous aimez et surtout voyagez et découvrez.
J’ai appris une chose cette année : Croyez-en vous et ne lâchez rien !

 

 

 

8 Comments

  1. Itinera magica

    2 janvier 2019 at 9 h 24 min

    Tu es une battante. Je te souhaite une merveilleuse année et t’embrasse

    1. Nuage Nomade

      3 janvier 2019 at 12 h 03 min

      Merci beaucoup Alexandra ! Je te souhaite également une belle et heureuse année ! 🙂

  2. Alex

    2 janvier 2019 at 12 h 26 min

    Félicitations pour ta première année de Master et ton emménagement à Francfort 🙂 Je suis heureuse de savoir que les nouvelles pour ta maman sont meilleures, vous le méritez toutes les deux!
    Bonne chance pour ton M2 et je te souhaite une belle année 2019 remplie de beaux projets et voyages!

    1. Nuage Nomade

      3 janvier 2019 at 12 h 06 min

      Merci Alex ! C’était galère et stressant, mais ich Schaffe das! 😀
      On essaye, elle se bat et s’accroche donc moi aussi par la même occasion. Je pense qu’au fond ça nous pousse toutes les deux.
      Merci, je ne sais pas comment ça va être, mais j’espère y arriver. Belle année à toi aussi et j’espère du fond du coeur que tout ira pour le mieux pour toi et on se voit à Düss d’ici quelques semaines ! 🙂 <3

  3. Ophélie G.

    3 janvier 2019 at 8 h 56 min

    Un chouette bilan que le tien ! Je suis tellement contente de lire que ta maman va mieux et que tu es partie dans un meilleur état d’esprit !
    Une belle année à toi ! xx

    1. Nuage Nomade

      3 janvier 2019 at 12 h 09 min

      Disons que je pense qu’avec une année 2016/2017, une année 2018 ne pouvant être que meilleure. Parfois c’est dur, mais on s’accroche et on ne lâche rien. 🙂
      Merci c’est gentil tout plein. Disons que je pense franchement qu’aller dans un pays où tu te sens bien, ne peut qu’aider et ça a marché. L’expérience autrichienne aura eu le mérite de m’ouvrir les yeux sur ça. 🙂

      Bonne année à toi aussi ! <3

  4. Chloe

    5 janvier 2019 at 11 h 19 min

    En tout cas, tu as plusieurs cordes à ton arc et comme tu le dis, peu importe l1 manière, ce qui compte, c’est le résultat ! 2018 a été un tournant, 2019 sera peut-être l’aboutissement ?

    1. Nuage Nomade

      7 janvier 2019 at 16 h 23 min

      Merci pour ton passage par ici Chloé, ça me fait très plaisir. 🙂
      2018 a été un tournant effectivement, j’espère surtout que 2019 pourra enfin me permettre de réaliser mon rêve, faire ce que j’aime et surtout vivre dans mon pays de coeur.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.