Expatriation

Pourquoi j’ai décidé de repartir en expatriation

 

Après deux ans d’expatriation, je suis revenue en France. Mais je pense, du moins je sens qu’il est temps de repartir …

 

Il y a déjà huit mois que je suis revenue de mon année d’expatriation en Autriche. Huit longs mois. Je suis revenue parce que les projets que j’avais fait ne pouvaient pas se concrétiser, c’est un fait et c’est sans regrets. Mais aussi, et surtout parce que j’ai très mal vécu le fait d’être en Autriche alors que ma mère était malade.C’était épuisant de faire tous ces allers-retour tant moralement que physiquement. Je n’ai pas supporté ce sentiment de culpabilité. Je suis donc revenue, je me suis réadaptée (comme j’ai pu), j’ai commencé mon Master, mais voilà, il manque quelque chose …

J’en ai beaucoup parlé autour de moi, j’ai fait plusieurs fois le tour de la question. Je n’ai aucun regrets, je pense même que j’avais dans un sens besoin de revenir pour me rendre pleinement compte que ma vie c’était ça justement ma vie, c’est de vivre à l’étranger. J’ai un besoin viscéral de partir. J’ai mis du temps à comprendre et à l’accepter, mais je suis absolument incapable de vivre en France. Je n’y arrive tout simplement pas …

J’ai donc décidé qu’il était temps de repartir

Partir, mais cette fois, pour de bon, sans me retourner. Je pense que la maladie de ma mère m’a aussi fait réaliser énormément de choses, notamment le fait que la vie était bien trop courte pour se la compliquer, qu’il fallait prendre des risques et surtout vivre. Ma vie à moi c’est de partir, c’est donc décidé, je pars …

Je rentre là où je me sens véritablement à ma place et c’est sans surprise en Allemagne.
J’ai voulu voir si l’herbe était plus verte ailleurs, elle est plus verte en Autriche. Mais il m’a véritablement manqué quelque chose. J’ai toujours senti qu’il y avait quelque chose qui manquait pour rendre cette tranche de vie en Autriche, aussi intense qu’elle le fût pendant mon année en Allemagne.

Évidemment, l’assistanat et Erasmus n’ont absolument rien à voir, ce sont deux contextes bien particuliers. Dans l’un, on est encore dans la vie étudiante comme dans une petite bulle et dans l’autre, c’est un premier vrai emploi avec des responsabilités et une autonomie. Mais je crois que dans le fond, c’est l’Allemagne qui me manquait. Mais qui me manquait vraiment. C’est sans doute ça dont j’avais besoin, partir pour comprendre que c’était véritablement dans ce pays où je me sens le mieux. Et je l’ai compris …

J’ai donc déposé ma candidature pour une nouvelle année d’assistanat et cette fois-ci en Allemagne. Je ne sais pas pour le moment où je serais affectée et pour être tout à fait honnête, ça m’est relativement égal. J’ai choisi trois régions : l’Est, le Nord et le Sud. Tout simplement parce que ce sont trois régions qui me parlent.Pour le reste, on verra bien. La seule chose dont j’ai envie, c’est d’être là-bas. De m’installer, de travailler, d’avoir ma maman à mes côtés, d’être près de mes ami(e)s et d’être là où j’ai envie d’être parce que l’Allemagne, c’est chez moi. C’est mon chez-moi.

 

 

10 Comments

  1. Eatmytravel

    11 février 2018 at 13 h 07 min

    Joli article, tu parles si bien de cette envie de partir ! Je comprend tout à fait j’en ressent aussi le besoin depuis quelques temps donc je réfléchi moi aussi à m’expztrier ! Merci de partager avec nous ta motivation et tes envies 🙂

    1. Nuage Nomade

      11 février 2018 at 18 h 33 min

      Merci Cindy pour ton passage par ici et pour tes mots.
      Après je ne sais pas si c’est le fait d’avoir beaucoup bougé depuis gamine, mais clairement, une fois que tu baignes dedans, c’est difficile de véritablement « se poser ». Après dans mon cas, après deux ans revenir chez « papa-maman » c’est très compliqué aussi.

  2. Cécilia

    12 février 2018 at 10 h 07 min

    Comme je te comprends ! Je suis partie 3 mois à Malte en stage et même si ce n’est pas un pays où je me plaisais, nous avons décidés mon copain et moi de repartir quelques temps dès que possible ! On hésite encore sur la destination mais une chose est sûre, on s’en va. Une fois qu’on y a goûté c’est difficile de s’en passer.

    1. Nuage Nomade

      12 février 2018 at 18 h 21 min

      Merci pour ton passage par ici Cécilia ! 🙂
      3 mois c’est tout de même beaucoup et court en même temps. Tu restes sur ta faim car tu en redemandes encore plus. Ça a un goût d’inachevé. Tu as bien raison de partir, il faut en profiter !

  3. Ophélie G.

    12 février 2018 at 20 h 07 min

    Je suis vraiment contente pour toi ! J’ai déjà hâte de suivre la suite de tes aventures. ♥ xx

    1. Nuage Nomade

      12 février 2018 at 23 h 37 min

      Merci Ophélie ! 🙂
      Haha on va déjà voir où je vais atterrir, même si je t’avoue que peu m’importe où on affecte, le plus important c’est que j’y retourne !
      Profite bien de tes vacances ! <3

  4. Laurane

    16 février 2018 at 3 h 15 min

    J’ai adoré ton article 🙂
    J’ai l’impression de me lire avec Montréal, nous y sommes depuis presque un an et demi et on ne se voit pas rentrer en France !

    1. Nuage Nomade

      20 février 2018 at 17 h 47 min

      Merci beaucoup Laurane, ça me touche beaucoup. 🙂
      Je me doute que ça ne doit pas du tout donner envie de rentrer. C’est difficile, je trouve.

  5. Camomille

    17 février 2018 at 12 h 33 min

    Si tu sens que l’Allemagne est ton vrai chez toi, alors tu as raison: fonce!! Et puis, si tu veux passer du temps avec tes amis ou ta famille en France, et surtout prendre soin de ta petite maman, c’est juste à côté! 🙂

    1. Nuage Nomade

      20 février 2018 at 17 h 49 min

      Je crois qu’il m’aura fallu une année en Autriche et ce retour en France pour m’en rendre compte. On se cherche, mais au final on se rend compte que ce qu’on cherche est juste là … C’est ce que me fait l’Allemagne.
      Effectivement, après tout dépendra d’où je serais affectée, mais clairement, le but, ce serait qu’elle puisse venir vivre avec moi … 🙂

Leave a Reply