Assilah, entre arty et authenticité

 

Cet été, j’ai passé quelques semaines au Maroc. Je vous emmène aujourd’hui à la découverte d’Assilah au nord du Maroc. Une ville que j’adore et à laquelle je suis très attachée parce que j’y passais mes vacances quand j’étais enfant.

Dans mes souvenirs, il y a 20 ans, Assilah était une très petite ville avec son port. C’était une ville de passage sur la route nationale entre Larache et Tanger (il n’y avait pas encore l’autoroute).
Nous y allions avec mes parents parce que ma mère adorait le calme de cette ville, son ambiance ibérique et ses couleurs. Et oui, nous sommes ici au Nord du Maroc. Et qui dit Nord du Maroc, dit du bleu et du blanc. Ce sont exactement les souvenirs que je garde.

20 ans après, j’y suis retournée cet été avec mes parents, mais aussi deux amies dans mes bagages pour une petite excursion. Réveil matinal, un bon petit déjeuner et nous avons pris la route pour faire les 250 km qui séparent Rabat d’Assilah. Une grosse partie du trajet se fera sur autoroute jusqu’à Larache puis par route nationale jusqu’à notre destination. Les montagnes du Rif se rapprochent tout doucement, la route devient légèrement sinueuse, on se retrouve un peu entre mer et montagne.

Après 40 kilomètres de trajet, nous voilà à Assilah, la ville a bien évidemment beaucoup changé, elle s’est agrandit, il y a plus de monde, la petite ville portuaire me semble bien loin. La balade commence aux portes de la médina au niveau du Parc Tchikaya Otamssi dans un petit café où nous dégustons un thé à la menthe préparé à la façon du Nord du Maroc.

 

La tradition veut que dans le Nord, on serve le thé à la menthe dans un grand verre avec de la menthe fraîche. Le thé à la particularité d’être préparé avec plus de graines de thé vert et moins de menthe, c’est d’ailleurs ce qui lui donne sa couleur si sombre et intense.
Après cette petite pause, nous nous dirigeons vers le port et la petite plage d’Assilah, ici se trouve de petits Chiringuitos sur le sable où l’on peut manger des sardines grillées avec de petites salades en accompagnement. C’est le repas parfait tout en profitant de la douce chaleur du soleil et du bruit des vagues.

Après cette pause déjeuner, direction la médina par la Bab al-Bahr (Porte de la Mer/Porta da Ribeira en Portugais). Vous allez sûrement me demander, mais pourquoi en Portugais.
Petit point d’histoire : Assilah a était fondée en 1471 (faites le calcul) par les Portugais, ils sont à l’origine de la forteresse qui entoure la Médina, quelque temps après, ce sont les Espagnols qui y sont venus et qui sont rester avant de perdre la ville puis de la reprendre, et ce, jusqu’à la fin de la colonisation par l’Espagne en 1956.

La balade se poursuit à travers les ruelles de la Médina, ce qui frappe quand on s’y promène, c’est la propreté. Je n’ai jamais vu au Maroc une ville aussi propre. On se laisse simplement perdre dans les ruelles tout en levant les yeux pour admirer l’architecture et la beauté de ces maisons en bleu et blanc.
L’influence ibérique est bel et bien là, on la ressent. Par moment, on oublie qu’on se trouve au Maroc tellement le contraste est saisissant entre les villes comme Rabat par exemple. On se trouve au carrefour entre deux continents : l’Afrique et l’Europe.


Plus loin, après une balade le long des remparts, on passe par une lourde porte et on se retrouve au coeur du Palais Raïssouli, qui abrite aujourd’hui le centre culturel de la ville. Pour l’anecdote, il a été bâti au XXème par un célèbre bandit.
D’ailleurs, depuis quelques années Assilah, est devenue une ville culturelle très importante et ça se ressent énormément quand on s’y balade, vous y verrez du street art un peu partout notamment.

Il faut savoir que la ville organise beaucoup de festivals notamment le Moussem. Il s’agit d’un festival culturel international où se retrouvent chaque année de nombreux artistes venu du monde entier, pour transformer les espaces de la ville en œuvres d’art éphémères qui dureront jusqu’au prochain festival …

Cette visite d’Assilah m’a permis de me rendre compte que la ville s’est développée tout en gardant tout ce qui fait son charme et son authenticité à savoir ses couleurs, son architecture et ses habitants tout en devenant une ville arty … Une très jolie redécouverte pour ma part. J’ai déjà hâte d’y retourner !

 

 

Vous connaissez Assilah ou le Nord du Maroc ? Vous y êtes déjà allé ? 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires

    1. Je ferais le guide si tu veux ! 🙂
      Je pense que tu aimerais vraiment beaucoup Assilah comme je te connais.
      D’ailleurs on s’est retrouvé devant une maison en nous disant que ce serait pas mal d’avoir un petit pied à terre ici …

    1. Le bleu oui, ça fait beaucoup penser aux Cyclades.
      Absolument d’ailleurs, il y a beaucoup de personnes qui circulent à vélo dans la médina puisque c’est une zone entièrement piétonne. 🙂

    1. Merci ma jolie Camille ! C’est adorable de ta part, ça me touche beaucoup. <3
      On ira au Maroc en IRL t'inquiète pas. 🙂
      (Oui, je trouve aussi ... 😉 )

  1. Très très jolie cette ville ! Tes photos sont très jolies ! J’étais persuadée qu’on y était passé mais non finalement, sinon je m’en serais rappelé, mais l me semble que c’est Alex qui m’en a parlé durant le voyage, ce qui fait que ce nom m’est resté en tête ! J’adore les (petites) villes cotières du Nord ! On fera aussi Tanger et toute la région des cédres (et le sud sud sud pour le kite surf) des prochaines fois ! et aussi le Djebel Saghro ! Bon ça fait plein de plusieurs fois ça, mais ça ne nous dérange pas !

    1. Merci Chrys, venant de toi, ça me touche vraiment beaucoup. <3
      C'est dommage, mais si le nom t'es resté en tête c'est que ça vaut le coup d'y aller.
      En faite, la prochaine fois avec Alex, faites un road-trip exclusivement dans le Nord. J'adore cette région, je la préfère de beaucoup au sud bizarrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close