Paroles d’assistants : Margaux à Villach (Carinthie)

J’inaugure une nouvelle rubrique sur le blog qui me tient énormément à coeur. Je vous propose à travers des portraits d’assistants (que je connais personnellement) qui sont tout comme moi, assistant de français. L’idée de « Paroles d’assistants » est de donner la parole à des assistants à travers toute l’Autriche. Petit tour d’horizon …

On prend la direction de Villach, en Carinthie avec Margaux qui est assistante de français, elle nous parle de son travail d’assistante et de son aventure.


1. Peux-tu te présenter …

Je m’appelle Margaux, j’ai 23 ans et je suis arrivée de Suisse en Autriche. Après avoir fini mon Bachelor en enseignement primaire à Lausanne, j’ai décidé de « couper » un peu et de partir à l’étranger.

2. Pourquoi avoir choisi l’Autriche pour ton année d’assistanat ? Parle-nous de la ville où tu es affectée …

La principale raison est que j’ai toujours adoré Vienne et que mon rêve était de partir vivre là-bas une partie de ma vie. Ensuite, comme j’enseigne aussi l’allemand en Suisse, je me suis dit qu’une petite piqûre de rappel en pays germanophone ne me ferait pas de mal…
Cependant, alors que j’étais convaincue de partir à Vienne, j’ai reçu un courrier qui m’annonçait être affectée à Villach, petite ville (et pourtant, la 7ème plus grande d’Autriche, qui l’eût cru?), en Carinthie. J’ai tenté de rectifier le tir, mais rien à faire: Villach m’attendait.
C’est donc pas vraiment vraiment le coeur joyeux que j’ai fait mes onze heures de train pour m’installer dans le sud de l’Autriche… Cependant, je pense qu’il faut parfois simplement accepter notre destin, et sur ce coup ça en valait la peine: Villach n’est peut-être pas la ville de mes rêves, mais je suis actuellement en train d’y vivre une année tout simplement formidable! Le centre est tout petit, mais accueille quand même un des plus célèbres marché de Noël d’Autriche, tout comme Fasching qui rassemble pas moins de 10 000 personnes dans les murs de la ville.


3. Quel est concrètement ton rôle en tant qu’assistante ? Comment s’organise une journée dans ton/tes établissements ?

Je pense que c’est un poste assez flou, dans le sens où ça dépend énormément de notre personnalité, ainsi que des enseignants avec lesquels nous travaillons. Pour ma part je ne travaille qu’avec trois profs et sept classes – situation exceptionnelle – et mes responsabilités varient en fonction des classes. Pour certaines j’assume l’entière gestion du programmes (avec devoirs, Schularbeiten et tout le tralala), pour d’autres je montre une petite vidéo avec un texte à trous en fin de leçon, et c’est bon, mon job est fait.

4. Quels sont pour toi les avantages et les inconvénients de l’assistanat ?

L’assistanat présente comme principaux avantages, d’une part un horaire léger (13 heures d’enseignement hebdomadaire) et, dans les mesures du possible, aménagé de façon à nous laisser de grand week-ends (vendredi ou lundi de congé). L’assistanat permet de mettre un pied dans l’enseignement, en étant directement sur le terrain et en expérimentant le noyau du métier, tout en ignorant les tâches annexes (administration, contact avec les parents, gestion d’élèves particuliers, …). De plus, nous ne sommes (en théorie) presque jamais seuls avec les élèves. Leurs enseignants sont également présents en classe et peuvent nous soutenir ou nous donner des conseils utiles et pertinents. Un inconvénient pourrait être justement de n’être qu’assistant: il y a bien entendu des tâches qui nous sont attribuées et que nous devons assumer, que l’on en ait la motivation ou non …


5. Si tu avais des conseils à donner à de futur(e)s assistant(e)s en Autriche qu’est-ce que ce serait ?

De ne pas hésiter à parler avec le plus de gens possible, que ce soit des collègues, d’autres assistants ou des gens locaux. C’est une super opportunité pour se faire des contacts! De plus, ils peuvent apporter une aide précieuse, non seulement pour des aspects pratiques (courriers administratifs et compagnie), mais aussi pour très vite surmonter le moment difficile de « l’atterrissage en terre inconnue, tout(e) seul(e), mon dieu comment vais-je survivre? ». En fin de compte, je dirai surtout: ne réfléchissez pas trop longtemps; foncez!

 

 

 

Merci à Margaux pour sa confiance et d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. 
Si vous avez des questions à propos de l’assistanat, n’hésitez pas à me contacter! 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Close