Assistante de français : Tout ce qu’il faut savoir

Je vous ai beaucoup parlé de ma vie en Autriche et des voyages que je fais depuis que je suis à Linz. Mais il y a une chose dont je ne vous ai pas ou peu parler, c’est de ma vie d’assistante de français. Alors, qu’est-ce que ça veut dire assistante de français ?

Comment devient-on assistante de français ? 

Devenir assistante de français est assez simple. Il n’y a pas de condition particulière si ce n’est d’avoir validé au minimum une année de Licence et d’être étudiant au moment de la candidature, avoir entre 20 et 30 ans (35 ans pour certaines destinations comme l’Autriche par exemple) et avoir une bonne connaissance de la langue du pays d’affectation (niveau B1 minimum).
L’organisme qui gère ce programme est le CIEP (Centre International d’études pédagogiques). Il est chargé de récolter les candidatures des futur(e)s assistant(e)s. Il y a 20 destinations comme par exemple l’Autriche, l’Allemagne, la Suisse, le Royaume-Uni etc …

Que faut-il faire pour devenir assistante de français à l’étranger et quels sont les démarches ? 

  • Préparer son dossier avec pas mal de documents, mais surtout une lettre de motivation en français et en allemand (dans mon cas).
  • Passer un entretien avec un professeur évaluateur de l’université dont vous dépendez qui sera chargé d’évaluer votre niveau de langue et vos compétences.
  • Une fois toutes les démarches effectuées, vous devez transmettre le dossier de candidature au CIEP courant janvier (pour 2017 la date limite est le 20 mars pour l’Autriche)
  • Au courant du mois de mai, vous recevrez la réponse. Attention ! Vous n’allez connaître que la région où vous serez affecté. Le CIEP vous communiquera le nom de la ville en juin.
  • Fin juin, vous recevrez une lettre d’engagement qui atteste que vous acceptez votre affectation qu’il faudra remplir et transmettre à l’IF (Institut Français) qui prend le relais du CIEP dans le pays d’accueil. Ce sera votre interlocuteur privilégié durant toute la durée de votre année d’assistanat.
  • Durant l’été, vous serez cette fois contacter par les coordinateurs autrichiens qui organisent en collaboration avec l’Institut Français un séminaire de 3 jours dans les Alpes autrichiennes à Altenmarkt in Pongau dans la région de Salzbourg. (Attention, vous devrez payer 90€ de frais et les frais de déplacement comme le train)
  • En septembre, ce seront vos établissements d’accueil qui vous contacteront pour établir un premier contact par mail avant votre prise de fonction en octobre après le séminaire.

Qu’est-ce qu’une assistante de français ? 

Le rôle d’une assistante de français est assez simple. Nous sommes une sorte d’ambassadrice de la langue et de la civilisation française à l’étranger. Dans mon cas, en Autriche. Quand le CIEP nous affecte quelque part, nous sommes en règle générale sur deux établissements. En Autriche, seulement dans des établissements de niveau secondaire (collèges et lycées), pas dans des établissements primaires contrairement à l’Allemagne où il y a quelques rares places. Pour ma part, je suis affectée dans deux Gymnasium, un lycée public et un lycée catholique privé. J’ai des classes de la 5ème à 8ème classe, ce qui correspond un peu près de la 3ème à la terminale. Je suis chargé de préparer des cours sur la langue et la civilisation comme par exemple sur les banlieues ou sur la vie politique en France de façon ludique.

Pourquoi être devenue assistante de français en Autriche ? 

On m’a beaucoup posé cette question parce que la majorité des personnes qui me connaissent savent que je voue un amour absolument inconditionnel à mon pays de coeur l’Allemagne. J’ai choisi l’Autriche pour la simple et bonne raison qu’avant de devenir assistante, j’ai passé un an en Allemagne dans le cadre d’Erasmus. J’avais simplement envie de changement, je pense que c’est assez normal quand on passe plus de 6 ans à parcourir l’Allemagne. L’Autriche me parlait, j’avais envie de voir autre chose et découvrir un autre allemand. Mais je me rends compte depuis que je suis en Autriche, que je suis absolument attachée à l’Allemagne. L’année d’assistanat m’a permis de mieux me retrouver et de faire une pause après Erasmus. J’avais aussi envie de me rendre utile et de partager des mes connaissances avec des élèves intéressants et motivés. Et pour ça, le travail d’assistante est vraiment parfait. On apprend beaucoup de choses.

Plus d’information : http://www.ciep.fr/assistants-francais-a-letranger


Si vous avez des questions à propos de l’assistanat, n’hésitez pas à me contacter ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires

    1. De rien! j’espère sincèrement que ça motivera des jeunes à aller en Autriche ou en Allemagne. C’était des questions que je me posais avant mon départ, et j’aurais été contente d’avoir les réponses avant de partir …

      Merci beaucoup! <3

  1. Curieuse de voir comment vous présentez la vie dans les banlieues de façon ludique 😉
    magali b., assistante de français en Allemagne il y a… 20 ans

    1. Simplement en évitant de tomber dans les clichés et surtout en mettant en avant les initiatives positives mise en place par beaucoup d’associations en banlieue. Je viens de banlieue, de Seine-Saint-Denis pour être exacte alors je sais ce que c’est …
      J’ai récemment fait un cours, où je leur donne une fiche de travail, ils sont sur ordinateur et doivent se faire grâce à leurs recherches leur propre idée et opinion. Et ça fonctionne !

      Merci pour votre passage par ici.

  2. Je dois avouer que c’est un métier que je ne connaissais pas vraiment mais qui m’a l’air plutôt passionnant. En plus avec ta nouvelle rubrique « Parole d’assistant », c’est vraiment l’occasion de découvrir tout ça.
    Mais je comprends bien, au vu du titre, un assistant assiste l’enseignant ? En tout cas, devoir aborder des sujets comme la vie politique ou les banlieues doit être aussi un vrai défi, il faut que ça soit ludique et que ça passionne l’élève..
    A plaisir de te relire !

    1. Merci pour ton passage par ici Charly. 🙂
      C’est pas vraiment un métier, puisque tu ne peux pas faire carrière à long terme. En Autriche, on peut être assistant pour 1-2 ans maximum mais pas plus. C’est une parenthèse dans les études pour certains (comme moi) d’autre un aperçu du métier d’enseignant. Tout dépend du parcours de chacun. Oui, c’est tout à fait ça, on assiste l’enseignant. Ça demande énormément de créativité à vrai dire et une bonne dose d’énergie, mais c’est intéressant dans la mesure où ils sont très réceptifs et curieux, pour ça j’ai énormément de chance je dois dire ! 🙂

      Pareillement !

  3. Merci pour cet article! Je suis actuellement en train de faire mon dossier, j’ai mon rdv avec un professeur évaluateur la semaine prochaine, peux-tu me dire comment s’est déroulé le tiens ? est-ce que je dois préparer quelque chose en particulier ?
    Merci pour ton aide! 🙂
    Bonne journée

    1. Pardon pour la réponse très très tardive. J’espère que ça s’est bien passé ? Tu postules pour quel pays ?
      Dans mon cas, je n’ai rien eu à préparer, c’était un entretien de 45 min par Skype, ça dépend vraiment des professeurs-évaluateur. Pour le mien, nous avons essentiellement parler de mon parcours, de ma motivation, de pourquoi l’Autriche, des choix de destinations etc.
      Excuse moi encore pour le retard. 🙂

  4. Merci beaucoup pour ton article!
    Pour ma part, je suis actuellement en Erasmus à Salamanque, en Espagne. J’ai également fait mon dossier pour faire de l’assistanat, cependant pour postuler en Amérique Latine, il faut déjà posséder un niveau licence 3 au moment de postuler.. j’ai donc du postuler une nouvelle fois pour l’Espagne, avec donc une possibilité de refaire un an sur Salamanque (étant donné que je ne maitrise pas le basque ou encore le catalan), penses-tu que c’est une bonne idée de rester dans la même ville? Bien que j’adore énormément Salamanque..
    Merci de ton avis,
    Bonne journée 🙂

    1. De rien! Alors pour te répondre, du moins je vais essayer car je ne suis pas spécialiste de l’Espagne. Mon espagnol est trop rouillé. Je dirais que ça dépend si tu t’y sens bien et si tu penses que c’est une bonne idée pour toi de rester là où tu es déjà. Tu es en Erasmus pour deux semestres ? Ou si tu as envie d’aventure. Moi c’est ce qui m’est arrivé. J’avais besoin de voir autre chose parce que je connaissais parfaitement l’Allemagne. Je ne le regrette pas, mais c’est un choix qui t’appartient. 🙂 J’espère que ça t’aidera. N’hésite pas si jamais. 🙂

      1. Merci beaucoup de ta réponse! (Je ne savais pas si mon message avait fonctionne alors tu verras surement le même en message privé sur insta, je suis desolée ahah)
        Je suis en Espagne depuis septembre 🙂 Il est vrai que j’aime beaucoup l’aventure mais comme toi pour l’allemagne, je connais déjà pas mal l’Espagne et apres l’avoir visité pas mal, c’est vrai que Salamanque reste quand même une des villes que j’apprecie en tout cas pour y vivre.. pourquoi je je pouvais pas postuler pour l’amerique latine maintenant ahah, j’ai egalement le choix avec les iles Canaries mais pour 8 mois j’ai peur que ca fasse un peu trop et d’avoir fait vite le tour..
        En tout cas merci beaucoup de ta réponse, je vais reflechir a tout ceci alors 🙂

  5. Je découvre l’univers du FLE depuis deux ans, je prépare justement le DAEFLE via le CNED.

    Je découvre aussi ton blog aujourd’hui, et j’aime beaucoup ton univers !
    Et l’Autriche… quel beau pays ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close