Les joies de l’expatriation en Autriche #2 : Premières semaines à Linz

Vous l’attendiez avec grande impatience et je suis réellement désolée pour ce silence radio. Mais le voilà enfin ce fameux article sur mes premières semaines à Linz.

dsc_0257

Ma première semaine s’est super bien passée. Arrivée le 02 octobre, je ne devais rester à Linz que jusqu’à jeudi soir car j’avais un long week-end (le lundi suivant le lycée où je suis affectée faisait une journée pédagogique, donc pas d’école) et j’avais prévu de rentrer à Paris voir ma maman après son opération (Au passage, elle va bien elle se remet tout doucement). Je n’ai donc passé à Linz que 4 jours avant mon voyage à Paris. Mais j’ai toutefois pu faire des tas de choses. Tout d’abord, découvrir les deux lycées où je suis affectée ainsi que mes élèves.

Il faut savoir qu’en Autriche l’école commence le matin à 07h50 et se termine à 12h30 ou 13h30 au plus tard. Ce qui fait que je ne travaille que les matinées, sauf le vendredi qui est ma journée de libre. Je l’ai demandé exprès à ma tutrice pour pouvoir faire des allers-retours entre la France et l’Autriche pour pouvoir rendre visite à ma mère. Le premier de mes lycées, l’Europagymansium est situé à 10 minutes en tram de chez moi, quant à l’autre, le Petrinum Gymnasium est à 15 minutes à pied de chez moi, enfin il faut faire une mini-randonnée si vous préférez, la montée est importante et très raide. Faire la montée, le matin à 07h15 du matin c’est horrible et nous ne sommes pas encore en hiver … Le premier est un lycée public. J’y travaille le lundi, mardi et mercredi, c’est mon établissement de rattachement. C’est un des meilleurs et des plus vastes lycées de Linz. Il est très fonctionnel et moderne.

img_0020
Europagymnasium

Le deuxième lycée quant à lui, est un lycée catholique privé, le plus beau et également un des meilleurs lycées de la ville. En fait, tous les enseignants m’ont dit que j’étais affectée dans les deux meilleurs établissements scolaire de la ville. Le cadre est magnifique, digne du château de Schönnbrunn. Moulures au plafond, parquet, marbre.

img_0099
Petrinum Gymnasium

Ça m’impressionne énormément et je dois avouer, que je ne m’y sens pas particulièrement à l’aise. Je n’y travaille qu’une matinée par semaine et le plus exactement le jeudi. Pour les classes, je suis avec des élèves de 3ème à la terminale et qui ont un excellent niveau en français, honnêtement, c’est très très impressionnant. Ce qui est exactement ce que je voulais.

Après les lycées, parlons de ma vie sociale. J’ai pu lors de ces quatre jours faire la connaissance de trois autrichiennes super sympa. J’applique exactement ce que je faisais à Mannheim, à savoir ne pas traîner avec des Français, sinon c’est trop facile et je ne peux pas améliorer mon allemand. Comme je dis, je parle suffisamment français aux lycées.

dsc_0237
En tout cas, mes après-midis sont bien remplies. J’en profite pour découvrir un peu la ville, enfin surtout le centre ville ou m’occupait de la paperasse, comme m’ouvrir un compte en banque par exemple. Ce qui n’a pas été super compliqué, j’avais un peu peur de l’accent autrichien, mais rien du tout, mon banquier est super cool, ça l’a impressionné de parler avec une Française qui parle plus ou moins allemand. Il a été tellement sympa qu’il a fait une entorse au règlement en m’ouvrant un compte étudiant, alors que ma carte étudiante n’est plus tellement valable.
Du coup, je payerais zéro frais. L’accent français quand on s’expatrie est hyper utile! 😉
J’ai d’ailleurs reçu ma carte cette semaine. Je ne me suis pas compliquée la vie. En Allemagne, j’étais chez la Sparkasse, et comme la Sparkasse existe ici aussi, j’y ai ouvert mon compte.

Pour le reste des démarches administratives avec le Ministère de l’Éducation nationale et le CIEP, c’est mon école de rattachement qui s’en occupe, donc l’Europagymanisum. M’étant occupée du reste quand je suis venue en août, je n’avais rien à faire de plus. Ce qui était fort appréciable.

Pour ce qui est du reste, j’avoue que je suis assez fatiguée, j’ai du mal à m’habituer au fait de ne pas avoir de volets, ce qui fait que dès que le soleil se lève, je suis réveillé et oui, c’est l’architecture Altbau qui veut ça. Du coup, ça me fait de longues journées. C’est également assez difficile de se concentrer quand on est là, mais moralement en France et de profiter à fond, mais j’essaye, c’est la promesse que j’ai fait à ma mère donc l’objectif est de ne surtout pas la décevoir. Ça l’aide à garder le moral et puis elle a eu la joie de savoir que j’avais eu ma licence avec mention quand elle était encore à l’hôpital.

Pour les voyages, pour le moment je me concentre sur mon adaptation et sans salaire c’est un peu compliqué (c’est ça l’assistanat !), donc dès que le salaire débarquera, ça va y aller.
J’ai prévu fin novembre d’aller à Bratislava voir une amie qui était en Erasmus à Mannheim. Et en décembre avant de rentrer pour Noël, d’aller à Budapest pour voir les marchés de Noël. Mais entre temps, j’irai faire quelques tours en Autriche …

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close