Maroc : Découvrir Rabat, en une journée

Si vous avez suivi mes aventures sur Instagram, vous avez pu voir qu’après mon séjour à Vienne, je me suis envolé en direction du Maroc, et plus précisément à Rabat.


Je vous propose donc, de découvrir, ou de redécouvrir la capitale du pays, une ville aujourd’hui en pleine mutation et qui malgré tout, à pas mal de choses à offrir si l’on s’y attarde …

C’est sous un soleil radieux et une température assez exceptionnelle pour la saison – la journée la plus chaude atteindra les 24 degrés – que débute ce qui devait être un séjour d’une petite semaine, et qui par deux fois, sera prolongé (merci encore une fois à Air France pour l’efficacité du service clients) et qui durera deux semaines.
En effet, je n’avais pas du tout envie de quitter cette chaleur et ce soleil bienfaisant pour le froid, la pluie et l’humidité de Mannheim.

Une visite de Rabat, commence toujours par la Médina. Personnellement, je n’aime pas la partie haute de la Médina qu’on appelle Souika, du nom de la grande rue principale au coeur de la Médina.

 

Ce que je préfère c’est la partie basse de la Médina, c’est-à-dire ce qu’on appelle Souk es Sebat, qui est un marché avec des petites échoppes qui proposent de l’artisanat marocain : lanternes, bijoux en argent, tapis, sacs en vrai cuir etc…
Mais ce qui fait la réputation de la Médina de Rabat, c’est le Mellah. Construit au 17ème siècle, c’était le quartier juif de la ville. C’est un petit coin de Rabat, qu’il faut absolument découvrir, car il s’agit d’une multitude de petites ruelles colorées.

Notre visite se poursuit au coeur de la Kasbah des Oudayas. Il s’agit en fait d’un camp militaire fortifié qui fut bâti au 12ème siècle par la dynastie des Almoravides. De style arabo-andalou, la Kasbah surplombe le Bouregreg et surtout la ville voisine, et ancienne rivale de Rabat. Salé.

La visite commence par la ruelle principale de la Kasbah, pour y accéder, il suffit de monter les marches et de passer l’énorme porte en bois.
Là, se côtoient échoppes, épiceries et maisons traditionnelles peintes d’un bleu éclatant.

Au bout de la rue, vous arrivez sur une grande esplanade offrant une vue à coup le souffle sur l’Océan Atlantique, sur Salé et sur le Bouregreg, frontière naturelle entre les deux villes voisines. Attardez-vous un instant et profitez de la vue sur un des bancs à disposition.

Il est maintenant l’heure de boire un verre de thé. Le petit café de la Kasbah des Oudayas est connu des r’bati, mais également des touristes. C’est le lieu idéal pour une petite pause.
Pour y accéder, il suffit de faire demi-tour et de prendre une des petites ruelles, au gré du hasard, et de vous laisser guider.
Installez-vous et profitez de la vue sur les maisons et sur le Bouregreg, en buvant un bon verre de thé.

Après cette petite pause, il est temps de découvrir le jardin des Oudayas.
Véritable havre de paix. Ici se côtoient rosiers ou encore orangers qui à la saison estivale embaument le jardin d’un parfum exaltant. Mais également des chats qui profitent du soleil bienfaisant pour faire une petite sieste.

Il est temps d’aller découvrir la Corniche de Rabat. Pour cela, il suffit de redescendre vers la Médina. La corniche de Rabat a était construite il y a quelques années maintenant. C’est depuis, devenu un lieu incontournable de la capitale. Vous pouvez profiter des cafés/restaurants avec une jolie vue sur le Bouregreg, et sur la Marina de Rabat avec son petit port de plaisance.

Une adresse incontournable à découvrir si vous y passez : Le Dhow.
Le Dhow est un bateau restaurant-bar-lounge amarrer sur le Quai du Bouregreg, il offre une cuisine alliant cuisine marocaine et française, dans un cadre magnifique et pour des prix abordables pour un consommateur européen, mais qui pour un marocain lambda peut paraître excessif.

Après cette petite pause, pourquoi ne pas aller au bord de la mer pour profiter d’une petite balade bienfaisante sur le sable. Pour cela, il vaut mieux avoir un moyen de transport.
Les meilleures plages sont malheureusement les plus lointaines. Il faut compter 20-30 minutes de trajet par la route côtière, qui offre une magnifique vue sur la côte Atlantique.

À la sortie de la commune de Harhoura, se cache une petite plage, très bien cachée par de nombreuses maisons et bungalow fermés à cette période de l’année. C’est le calme qui règne.

Autant que je m’en souvienne, j’adorais aller à cette plage étant petite car j’avais une peur panique des vagues. J’aimais cette plage car elle était nichée au coeur d’une petite baie. Il n’y avait donc pas de vagues. Je n’y étais pas retournée depuis des années, alors quel fut pour moi le plaisir de redécouvrir que rien n’avait changé, et que cette petite plage avait toujours gardé son charme.

 

 

La journée s’achève ici, avec le bruit des vagues qui tapent contre les rochers et une mer qui se déchaîne …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 Comments

  1. allantvers

    16 février 2016 at 20 h 51 min

    Ton article laisse l’impression qu’il règne à Rabat une forme de sérénité et de calme. Tout le contraire de ce dont on s’imagine lorsqu’on pense à cette ville.

    1. Nuage Nomade

      17 février 2016 at 12 h 17 min

      Pourtant personnellement, pour y avoir vécue une partie de mon enfance, Rabat justement est une des villes marocaines les plus calmes du Maroc. Alors que c’est tout de même la capitale.

  2. Sprachcaffe

    17 février 2016 at 9 h 25 min

    Merci pour ces superbes photos de Rabat, surtout au mois de février ! C’est également la ville que nous avons choisie pour notre école d’arabe, elle offre un décors magnifique à nos élèves et chacun peut profiter de ce qu’il souhaite : le bord de mer, la medina ou le centre des affaires un peu plus moderne. Bonne continuation Myriam!

  3. Nuage Nomade

    17 février 2016 at 12 h 14 min

    Merci pour ce très gentil commentaire. Ça me touche beaucoup!
    Oui c’est exactement ça, Rabat est une ville très culturelle où chacun peut trouver ce dont il a besoin.

  4. soukietmelilia

    20 février 2016 at 16 h 15 min

    Bonjour et Salam alikoum, jolies photos ça donne envie de partir, et le ciel bleu en prime au mois de février, il y a un endroit que j’aime à Rabat c’est le Darif c’est l’esplanade où devait se construire une mosquée avec la Tour Hassan 2 et la mer en toile de fond, le Maroc est un pays de contraste et de richesses artisanales c’est ce qui fait tout son charme et l’accueil des marocains.

    1. Nuage Nomade

      22 février 2016 at 23 h 47 min

      Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire. Ça me fait très plaisir. 🙂
      Oui je connais le Darif, c’est très sympa comme endroit avec le Mausolée Mohamed V en face. C’est exactement ça, un pays de contrastes et ça dans tout les sens du terme. 🙂

  5. Nuage Nomade

    22 février 2016 at 23 h 47 min

    Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire. Ça me fait très plaisir. 🙂
    Oui je connais le Darif, c’est très sympa comme endroit avec le Mausolée Mohamed V en face. C’est exactement ça, un pays de contrastes et ça dans tout les sens du terme. 🙂

  6. RAE

    13 septembre 2016 at 17 h 15 min

    Je viens de découvrir ton blog! J’adore et je m’abonne! Les photos sont magnifiques, ça fait voyager!

    1. Nuage Nomade

      13 septembre 2016 at 17 h 37 min

      Merci beaucoup! C’est très gentil de ta part! 🙂

  7. Travelingaddress

    2 août 2017 at 16 h 18 min

    J’aime bien les vagues mais c’est vrai que pour nager, une plage sans vague c’est sympa!

    1. Nuage Nomade

      5 août 2017 at 21 h 52 min

      J’ai une peur panique des vagues depuis que je suis petite … Du coup cette plage était parfaite pour moi ! 🙂

Leave a Reply

Close